De février 2011 à mai 2012, nous avons élu domicile au 511e Régiment du Train, dans la ville d’Auxonne afin de réaliser un documentaire sur les ‘Aito du régiment. Quelques allés-retours sur Besançon ont été nécessaires pour suivre également la maréchal des logis Gislaine P. du 6 ème régiment du matériel.

AUXONNE, ville de Bourgogne

Charmante ville de bord de Saône et située à une trentaine de kilomètres de Dijon, Auxonne compte près de 8000 habitants. Ville historique de part son architecture et les personnalités qui y ont séjournées, Auxonne possède un riche passé militaire , notamment par la présence de Napoléon entre 1788 et 1791 à l’Ecole Royale d’Artillerie.

C’est en 1956 que la ville d’Auxonne accueille le 511ème régiment du train, à son retour d’Indochine.

Cérémonie au 511e rt en 2012: le général Jacquement (en arrière plan) a été chef de corps du régiment de 2004 à 2006, le colonel Stéphane Canitrot de 2010 à 2012 (au premier plan) et à droite, le lieutenant colonel Ruffat de 2014 à 2016.

LE 511 RT:

Avec des effectifs de 1100 hommes et plus de 400 véhicules (motos, P4, et poids-lourds), le 511e régiment du train possède 3 infrastructures. Le quartier Bonaparte (photo ci-contre), en plein coeur de la ville d’Auxonne qui abrite l’état major, le quartier Marey Monge, la zone de vie des militaires du rang plus l’antenne médicale, et les « Granges Hautes », la plate forme logistique et technique.
Depuis son implantation à Auxonne, le 511 RT a été de presque toutes les missions. Indochine, Tchad, Liban, Somalie, Arabie Saoudite, Ex-Yougoslavie, Rwanda, République Centre Africaine, Congo et plus récemment l’Afghanistan et le Mali.
Plus d’infos sur leur page wikipedia

LA MORT, chant régimentaire.

L’ARME DU TRAIN:

Le 26 mars 1807 au quartier général d’Osterode (Prusse Orientale), Napoléon signa un décret portant sur la création du train des équipages militaires. Ils avaient pour mission de coordonner le soutien, la logistique et le transport des armées (hommes, nourriture, matériels et munitions). Des missions qui étaient précédemment assurées par des entreprises privées ou réquisitionnées. C’est en 1875 que le « train » devient une arme. En 1945, il devient autonome.
Aujourd’hui, se sont une trentaine de régiments ou bataillons du train qui ont disparu après les restrictions budgétaires de la défense de ces 20 dernières années, il reste 10 régiments du train en France.

Lors de sa mission en Afghanistan, d’avril à octobre 2011, le 511e régiment du train a assuré 102 convois en dehors de Kaboul (Kapisa, Surobi et Wardak), 300 missions dans la capitale Afghane et un avion cargo déchargé tous les jours.
Sur la photo, un convoi du 511 RT arrivant sur la FOB Tora en Surobi/ ©Aito Guerrier du Pacifique.

LES MILITAIRES DU PACIFIQUE AU 511 RT:

Les ‘aito sont une trentaine dans les différents escadrons qui composent le régiment. Ils viennent de Nouvelle-Calédonie, Polynésie, 

Wallis & Futuna et pour certains c’était leur premier voyage en métropole. Lorsqu’on débarque en France pour la première fois et de surcroit à Paris, il n’est pas toujours  aisé de se repérer dans cet univers totalement inconnu, surtout lorsqu’on a vécu toute sa vie sur une petite île comme Moorea qui fait 60 km de circonférence. Des habitudes qui pour pour certains peuvent sembler anodines; telle que prendre le train ou le métro, peuvent se révéler parfois anecdotiques pour d’autres.

Le 511e Régiment du Train était en Afghanistan d’avril  à octobre 2011

Merci au 511 ème régiment du train pour leur soutien et la précieuse aide apportée à la réalisation de ce projet.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here