IA ORA NA 🇵🇫 MALO TE MAULI 🇼🇫 BOZU 🇳🇨 BONJOUR 🇫🇷

  • MAEVA
  • PACIFIQUE
  • CONTACT

Tino, aito no Papeete

Si vous nous suivez régulièrement sur facebook, vous avez sûrement vu et écouter ses magnifiques mélodies polynésiennes.

Tino au centre, Tevau à la guitare et Vehiatua au kamaka.
1er chant: le commandant du bateau
2ème chant: donne-moi une nuit pour dormi avec toi

Tino a 30 ans. Il est né en 1989 à Papeete en Polynésie Française.

Tout jeune, il apprend le ukulele avec sa grande soeur Isabelle. Sa toute première chanson jouée: PAHOHO. Aito passionné, même au bout du monde, son ukulele ne le quitte jamais.

À Tahiti, sa vie est bien encrée dans la culture Maohi. Sports, musiques et danses rythment ses journées. Ancien danseur de feu, il a remporté le 1er prix de meilleur danseur de feu de Polynésie 3 années consécutives 2004, 2005 et 2006. Un concours qui se déroule chaque année au Méridien de Punaauia.

Maçon de formation, il a travaillé pendant 7 ans sur des chantiers à Tahiti mais l’époque est rude, il se retrouve au chômage. Papa d’une petite fille de 2 ans, la situation est difficile à gérer, il décide de changer de vie.

Il s’engage dans l’armée de terre et incorpore le 1er Régiment d’Artillerie de Belfort le 2 septembre 2014. Après formation, il devient chef de pièce mortier 120 mm et chef de pièce Caesar 155 mm.
En 2015, il fait une première MCD (Mission Courte Durée) en Nouvelle-Calédonie puis une deuxième cette année à Djibouti.

L’armée, au fil des années, est devenue une vocation et comme beaucoup de aito, il y a trouvé sa place même éloigné de leur fenua. Il espère y faire carrière.

 

Depuis 5 ans, avec sa famille, ils résident en métropole. La vie à la « farani* » n’a pas été facile au début, il a fallu s’adapter mais aujourd’hui, fort d’une expérience passée et endurci par l’institution, Tino s’est enrichi mais il n’oublie pas ses racines. Cet esprit Maohi bien encré en lui, aujourd’hui, il l’inculque à ses enfants et parler tahitien au quotidien en fait parti. C’est très important pour lui.
Sans oublier, la bringue, ce lien social qui rassemble la communauté polynésienne loin de chez elle où mélodies et danses s’enchainent jusqu’au bout de la nuit, entre-mêlés de fou-rires et de ma’a….
Tahiti ça !

*farani: français

Fa’aitoito Tino, nous te souhaitons le meilleur pour ta carrière et mauruuru pour tes magnifiques mélodies que tu nous envoies régulièrement.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

RESTEZ CONNECTE

59,777FansLike
16,535FollowersSuivre
172FollowersSuivre

AITO ACTU

Un Aito en Bolivie

Un Aito de Wallis et Futuna fait parti du détachement feux de forêts de la sécurité civile déployé en Bolivie pour lutter, aux côtés...